Feuilles

Une espèce à découvrir : le cacatoès à huppe rouge Cacatua moluccensis

Joanie Asselin

3 mars 2022

Blogue - Articles scientifiques - Article 1 sur le Cacatoès photo 2.jpg

Découvrez une espèce exotique: le cacatoès à huppe rouge (Cacatua moluccensis).

Le cacatoès est un perroquet de plus en plus connu pour son excentricité et son caractère atypique. Apprenez-en plus cette espèce en cliquant sur cet article.

Éducazoo, c’est un refuge de plus de 400 animaux, et la mission première de l’entreprise est de s’assurer du bien-être animal de ses pensionnaires (et de tous les animaux en général!) ainsi qu’éduquer les gens sur les mystères du règne animal.

 

Classification  

Règne : Animalia
Embranchemement : Chordata
Classe : Aves
Ordre : Psittaciformes
Famille : Cacatuidae
Genre :  Cacatua
Espèce : moluccensis 

 

Caractéristiques

Longévité : Dans la nature, la durée de vie moyenne du cacatoès est de 70 à 80 ans alors qu'en captivité, il vit en moyenne 60 ans. Puisque la longévité du cacatoès est réduite en captivité, on peut supposer qu'elle influence négativement l'animal.

Provenance : On le retrouve à l'est de l'Indonésie puisque c'est une espèce endémique des Moluques du Sud. Il est présent sur  les îles de Seram, Ambon, Saparua et Haruku.

Climat et habitat : On le retrouve dans les forêts tropicales humides où il vit dans les montagnes au-dessous de 1000 mètres d'altitude. On retrouve cette espèce majoritairement sur les côtes où il trouve sa nourriture. Le cacatoès à huppe rouge aime les longs déplacements et se balade de forêt en forêt où il niche dans le creux des arbres. N'ayant pas la morphologie nécessaire pour creuser de grands trous, il utilise les trous préalablement creusés par les termites, les champignons ou même les pics.

Régime alimentaire : Son alimentation se compose principalement de graines, de noix et de fruits.

Prédateurs : Un de ses plus grands prédateurs est malheureusement l'homme. L'homme l'a capturé et le capture encore pour le commerce des animaux de compagnie. Des analyses répertorient que dans les années 80, plus de 70 000 cacatoès auraient été capturés à des fins de vente commerciale. Même si le tout est règlementé de nos jours, il existe un grand marché noir qui est toujours présent pour ces oiseaux. Parmi ses autres prédateurs, on peut compter de grands animaux, tels que serpents, grands mammifères, oiseaux de proie, etc.  Toutefois, la prédation chez le cacatoès est plutôt rare, car il a un gros bec lui permettant de bien se défendre en plus d'avoir de grandes ailes pour s'échapper. La prédation survient surtout auprès des œufs que les lézards apprécient savourer.  Ainsi, ils doivent grandement surveiller leur progéniture.

Taille : En captivité, sa taille varie autour de 50 centimètres. On retrouve même des individus pouvant mesurer jusqu'à 70 centimètres. C'est le plus grand de son genre Cacatua. La taille adulte dépend beaucoup de la taille des parents. Il existe beaucoup d'hybridations qui mènent à des cacatoès ayant une taille et des couleurs différentes.

Caractéristique physique : Le cacatoès à huppe rouge détient son nom de sa huppe érectile d'un rouge rose sur le dessus de sa tête. Le plumage de son corps est blanc et on peut voir du jaune sous ses rectrices. La couleur de son plumage varie en fonction du métabolisme du perroquet, de son alimentation, mais également de sa génétique. Son bec et ses pattes sont de couleur grisâtre.

Dimorphisme sexuel : Le dimorphisme peut parfois être difficile chez cette espèce. Normalement, les femelles sont plus grandes et leur iris est brun clair alors qu'il est noir et plus foncé chez le mâle. 

Reproduction : La femelle peut pondre jusqu'à trois œufs et les deux parents partagent les soins parentaux. Les deux participent donc à la couvaison qui dure 1 mois. Par la suite, les jeunes sont prêts à quitter le nid, mais ils se reproduisent uniquement à partir de 5 à 6 ans.  

Cacatoès des molluques

Saviez-vous que ? 

Son cri est l'un des plus forts chez les oiseaux?
Le cacatoès peut répéter les sons et les expressions, mais il émet beaucoup de cris qui sont très désagréables. Leurs cris portent loin et on peut très bien entendre un cacatoès crier même s'il est à plus de 100 mètres de nous. Le cri du cacatoès peut atteindre 135 décibels ce qui équivaut au bruit émis par un coup de tonnerre. En effet,  il est prouvé que tous les sons au-dessus de 120 décibels sont nocifs et peuvent détruire de manière irréversible les structures de l'oreille interne. 

Les oiseaux aiment la hauteur ?  
L'oiseau utilise la hauteur pour deux raisons principales : limiter la compétition et se rendre inaccessible à certains prédateurs. Tout d'abord, la cime des arbres est inaccessible pour une grande majorité d'espèces qui ne possède pas la morphologie adéquate pour accéder à de telles hauteurs.

Puisqu'il y a une faible diversité d'espèces en hauteur, il y a moins d'individus et donc moins de compétition. Ainsi, l'oiseau a un accès privilégié aux ressources dont il a besoin sans avoir à engager de combat avec de potentiels compétiteurs. Les oiseaux s'abritent également dans les arbres, car le feuillage leur permet de passer inaperçus. Si toutefois ils se font repérer, les oiseaux utilisent leur capacité à voler pour s'écarter des prédateurs et se protéger; leur permettant ainsi de  rencontrer leur mission ultime : la survie.   Beaucoup de gens affirment que les oiseaux grimpent sur leur tête ou sur leurs épaules pour les dominer. Il est important de dissocier cette volonté de grimper et la dominance chez l'oiseau. Premièrement, il est faux de penser qu'un oiseau monte sur votre épaule avec l'idée de vous dominer. Dans la nature, les oiseaux ne se perchent pas au-dessus de leurs prédateurs pour les dominer. En captivité, les oiseaux cherchent à grimper puisqu'ils ont une bonne vision des alentours ce qui les sécurise. 

Pourquoi alors on vous mentionne de ne pas laisser un oiseau grimper sur votre épaule lors des premières rencontres ? 
Il est important de mettre en confiance l'oiseau afin qu'il se sente en sécurité auprès de vous. Si vous le laissez grimper sur votre épaule, l'oiseau ira chercher sa sécurité avec la hauteur, mais il ne vous fera pas nécessairement confiance. Ce sentiment de confiance est très important pour un oiseau, car c'est lorsqu'il n'est pas en contrôle que des accidents peuvent survenir. Il ne faut pas sauter à la conclusion qu'un oiseau grimpe sur l'épaule pour dominer, mais plutôt qu'il n'est peut-être pas en situation de contrôle. Il faut à ce moment rassurer l'oiseau et le mettre en confiance pour qu'il s'habitue à vous. S'il est à l'aise, il pourra alors grimper sur votre épaule, mais simplement pour s'amuser sans être instable. La confiance est la base, si vous parvenez à tisser ce lien avec lui, il sera beaucoup plus facile d'interagir par la suite et de limiter les incidents. 

 

On se cultive !

Grégarité 
On définit les individus comme grégaires quand ils se rassemblent en société afin d'affronter le monde non pas en solo, mais plutôt en groupe. Le fait de vivre en communauté apporte plusieurs avantages.  Dans la nature, les cacatoès se déplacent par bande qui peut atteindre une centaine d'individus chez certaines espèces. Pour le cacatoès, il est beaucoup plus facile de détecter un potentiel ennemi quand on augmente le nombre d’yeux qui repèrent les potentiels dangers. Les cacatoès utilisent un système dit "de sentinelles".  Ils vont donc chacun leur tour monter la garde pour surveiller les potentiels ennemis. Dès qu'un ennemi est détecté par un individu du groupe, celui-ci émet des cris d'alerte typiques afin d'aviser ses congénères. Cette technique permet au groupe de s'envoler dans tous les sens ce qui déstabilise le prédateur et donc protège la bande. Cette technique est utilisée lorsque les cacatoès s'affairent à une tâche ; se nourrir, s'abreuver, se laver, soit presque en tout temps. Ce comportement est tellement typique de l'espèce qu'il existe désormais une expression dans le jargon australien : faire le cacatoès, c'est-à-dire surveiller l’arrivée des autorités pendant les activités illégales.  La grégarité permet également de trouver plus facilement un congénère pour la reproduction, des nouvelles sources de nourriture, etc... 

L’intelligence cognitive 
Les perroquets sont extrêmement intelligents et plusieurs études démontrent qu'ils sont capables d'effectuer des choix, de raisonner et d'effectuer des tâches du niveau intellectuel d'un enfant de 3 à 5 ans.  Même si le cerveau des oiseaux est d'une taille nettement plus faible que celui des mammifères, il a été démontré que la densité de neurones chez les oiseaux est plus élevée ce qui leur permet d'avoir autant de neurones qu'un mammifère ! 

Une étude scientifique réalisée à l'école vétérinaire universitaire de Vienne en Autriche a souligné leur capacité de raisonner. Ils ont tout d'abord exposé plusieurs cacatoès de Goffin (Cacatua goffiniana) à un choix entre une noix de pécan et une noix de cajou pour révéler que cette dernière était de loin leur préférée. Par la suite, les scientifiques ont fait plusieurs répétitions afin que les perroquets comprennent qu'ils ne pouvaient choisir qu'une seule noix. Ils leur ont ensuite donné un choix : utiliser un outil pour aller chercher une noix de cajou dans un dispositif ou prendre la noix de pécan devant eux. Quand le dispositif était réalisable, les cacatoès préféraient retenir leur pulsion de manger la noix de pécan pour aller chercher la noix de cajou dans le dispositif. Par contre, quand le dispositif était erroné, ils préféraient prendre la noix de pécan pour s'assurer d'avoir de la nourriture. Les conclusions démontrent que les cacatoès préfèrent attendre plus longtemps pour manger un aliment de meilleure qualité si c'est possible. Ainsi, cette étude nous révèle que l'oiseau à des capacités cognitives supérieures et comparables au raisonnement des primates ! Ce qui m'amène à vous poser cette question : si, avec un plus petit cerveau, l'oiseau arrive à faire des  raisonnements aussi complexes qu'un primate, n'est-il pas plus efficace que nous? 

Pour voir la vidéo de cette étude :  Cliquez ici   

 

Recommandation Éducazoo

Est-ce un bon animal? 
Avoir un animal, c'est pour la vie. Il faut donc y penser et bien se renseigner, voici quelques informations pour vous aider dans votre décision. Si vous souhaitez  adopter un animal, pensez aux refuges et aux annonces classées où beaucoup d'animaux cherchent une famille ! Avoir un cacatoès, c'est avoir un travail plus que temps plein ! Avoir un cacatoès à la maison est l'équivalent d'avoir un enfant de 3 ans, et ce, pendant plus de 50 ans !  Laisser un enfant de 3 ans seul dans sa chambre toute la journée est inconcevable, il en va de même pour un cacatoès ! Vous imaginez donc le contrat...  En plus d'être des dépendants affectifs, les cacatoès sont des hyperactifs. Ils ont donc besoin de beaucoup d'exercices, d'être stimulés intellectuellement et doivent donc être sortis la majeure partie du temps pour être heureux. Très peu d'entre nous possèdent le style de vie afin de rendre heureux un cacatoès. C'est donc un pensez-y TRÈS bien !

Durée de vie :
50 à 70 ans, parfois plus!  Quand on adopte un perroquet, il faut penser à le mettre sur notre testament, car souvent il vit plus longtemps que nous. Il faut aussi prévoir une personne de confiance que l'oiseau connaît et aime bien et qui possède un style de vie dans lequel votre cacatoès serait heureux. Quand on relocalise un cacatoès, on doit penser qu'intérieurement c'est comme s'il perdait ses parents. Il n'est pas rare de voir des cacatoès qui se laissent mourir suite à la perte de leur maître. C'est donc important de considérer la chose avant même d'adopter un perroquet. 

Vétérinaire : * demande un vétérinaire exotique* ± 100$ la visite + médicaments + examens particuliers. À noter que les coûts peuvent facilement avoisiner les 1000$ quand le perroquet tombe malade, car ils ont une santé très fragile. 

Coût moyen à l'achat :
Autour de 2000$. Il y a beaucoup de variation dans le prix dépendamment de l'âge, niveau de domestication, espèces, etc. 

Matériel requis :
Le cacatoès est un champion de l’évasion! Il faut donc des environnements expressément conçus pour lui si vous ne voulez pas qu’il détruise votre maison pendant une nuit d'exploration ! Il faut une grande cage en métal spécialement conçue pour les perroquets, car la force de leur bec est impressionnante et ils peuvent facilement casser des soudures de métal. Une grande volière est l'idéal afin que l'oiseau dépense son énergie. Si vous le sortez la majeure partie de la journée, vous pouvez avoir une plus petite cage pour le dodo. Allez-y avec la logique. Par contre, l'idéal est de ne pas descendre sous les 8m2 d'habitat. Puisque cet oiseau effectue de nombreux déplacements dans la nature, il a besoin de bouger et d'être stimulé si vous souhaitez qu'il soit heureux. Il faut donc penser à aménager des perchoirs et des aires de jeux un peu partout à l'intérieur de la maison afin qu'il puisse vous suivre dans vos déplacements.  Vous devez également réserver une partie du budget pour acheter des jouets à perroquets appropriés afin qu'il exerce son bec. Les cacatoès sont également destructeurs de nature. Un cacatoès ennuyé est susceptible de détruire tout ce qu'il trouvera sur son passage : mur, plancher, ordinateur, meubles, etc.

Temps de manipulation conseillé :
8 à 12 heures par jour. Une grande période de temps doit être consacrée à la manipulation et au jeu. Un cacatoès souhaite vous suivre et interagir avec vous le plus souvent possible. Les perroquets ont normalement un maître, mais ils peuvent s'attacher à d'autres personnes. Ils sont très caractériels et ils peuvent mordre parfois s'ils sont en période de reproduction ou s'ils ne sont pas contents. Ils peuvent infliger des blessures très graves sans mordre fort vu la taille de leur bec et la force de celui-ci. Quand on adopte un cacatoès, on doit être prêt à se faire mordre, car cela va arriver. Il faut investir beaucoup de temps au dressage et être conscient que pendant le processus on peut être blessé, ça vient avec le contrat. 

Temps requis pour l'entretien :
30 minutes par jour de nettoyage. Les oiseaux défèquent constamment, car ils doivent être légers pour le vol. Ainsi, il faut, tous les jours, consacrer un temps afin de nettoyer ses excréments, car un cacatoès défèque presque toutes les 5 à 10 minutes. 

Soins particuliers :
Taille de griffes, taille des ailes, taille du bec, bains, suppléments (oméga et vitamine). 

Alimentation :
En captivité, l'alimentation du cacatoès doit être composée en moyenne de 80 % de moulée et 20% de graines, de fruits et de légumes. Il faut être vigilant quant au choix de la moulée, car un bon nombre de mélanges vendus en animalerie contient trop de graines et ne respecte pas le bon ratio. De plus, il est bien de mettre deux bols à la disposition du perroquet : un pour la moulée et un pour les graines (récompenses). Il sera beaucoup plus facile pour vous de contrôler ce que votre perroquet mange. Si vous combinez les deux, votre perroquet aura tendance à trier pour ne manger que les gâteries. Beaucoup de gens souhaitent partager leur repas avec leur perroquet. Vous pouvez le faire, mais il faut prendre certaines précautions : proscrire tous les aliments contenant sucres artificiels, chocolat, protéine animale, lactose, alcool, caféine, oignon, ail, échalote, persil, etc. Avant de donner un aliment à votre perroquet, assurez-vous de confirmer que cet aliment est sécuritaire à l'ingestion à l'aide d'une liste complète qui varie selon l'espèce de perroquet. 

 

Joanie Asselin

Joanie Asselin

Propriétaire et biologiste, M.Sc.

Refuge de Terrebonne